CALCUL   ALLOCATION  CHOMAGE


Ce programme a été écrit en 2003 et mis à jour mars 2007 Les règles ont peut-être changé.
Pour avoir les informations officielles, consultez la  notice de POLE-EMPLOI.
Données     A S S E D I C

(Exemple : 32.21 )

Salaire Journalier de Référence ?  (*)

Montant Net de l'Allocation Journalière ?  

(*)  Zone à remplir obligatoirement.
Si vous avez travaillé
et il y a    dans le mois à calculer.

Nb d'heures ?   (**)

Sans travailler vous auriez gagné :

Salaire Brut mensuel ?   (**)

En travaillant vous avez gagné :

Salaire Net mensuel ?   (**)

Différence:

(**)  Zone obligatoire, pouvant contenir une formule. (Ex: 3*400.34).
R E S U L T A T S

Nb de jours payés

Allocation Nette payée

Vous pouvez bénéficier de l'aide différentielle si votre Salaire Brut Mensuel Antérieur était compris entre :  et 
(21/11/2010) Pour avoir les informations officielles, consultez la  notice de POLE-EMPLOI.
(EXTRAIT de cette notice)
Le Cumul allocation/rémunération est possible dans trois cas en respectant un certain nombre de conditions :
1 - Si vous exercez une activité occasionnelle ou réduite salariée dont l'intensité n'excède pas 110 heures par mois vous pouvez obtenir le versement de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, sous réserve : que la ou les activités conservées ne vous procurent pas des rémunérations excédant 70 % des rémunérations brutes mensuelles perçues avant la perte d'une partie de vos activités
ou
que l’activité salariée reprise postérieurement à la perte de vos activités ne vous procure pas des rémunérations excédant 70 % des rémunérations brutes mensuelles prises en compte pour le calcul de l’allocation.
Le versement de l’allocation est assuré pendant 15 mois dans la limite de la durée de l’indemnisation pour les demandeurs d’emploi de moins de 50 ans, excepté pour les personnes titulaires d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi.
En cas d’activité conservée, l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est calculée uniquement sur le salaire de l’activité perdue. Il y a cumul intégral de l’ARE et du salaire.
En cas d’activité reprise, un nombre de jours non indemnisables est calculé chaque mois et correspond aux revenus mensuels générés par la reprise d’activité divisé par le salaire journalier de référence qui a servi au calcul de l’allocation d’assurance chômage.
Vous pouvez faire une simulation de vos droits à allocation chômage en cas de reprise d’une activité à temps partiel avec l'outil de simulation. Celle-ci n’a aucun caractère contractuel mais elle vous permet de faire une estimation du montant de l’allocation conservée.
Si vous avez plus de 50 ans, vous devez savoir que :
- il n’y a pas de limite à la durée du cumul, sauf l’épuisement de vos allocations.
- le nombre d’allocations non versées dans le mois est affecté d’un coefficient de 0.8 (en fait le nombre de jours d’allocations déduit est réduit de 20%).

2 - Si vous exercez une activité occasionnelle ou réduite non salariée
Ce sont les mêmes règles qui s’appliquent, sous réserve de quelques aménagements.
Dans ce cas il n’y a pas de seuil horaire à respecter.
Lorsque la rémunération mensuelle n’est pas connue, le nombre de jours non indemnisables dans le mois est calculé sur une base forfaitaire divisée par le salaire journalier de référence.
Lorsque la rémunération mensuelle est connue, le nombre de jours non indemnisables dans le mois est calculé sur les rémunérations déclarées au titre des assurances sociales divisées par le salaire journalier de référence.
La régularisation annuelle se fait au regard des rémunérations réelles soumises aux cotisations sociales.

3 - Si vous bénéficiez du statut de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur
Ce sont les mêmes règles que pour les activités non salariées qui s’appliquent, sous réserve des aménagements suivants.
Vous pouvez obtenir le versement de l’allocation d’aide au retour à l’emploi sans régularisation annuelle.
Est pris en compte, chaque mois :
29% du chiffre d’affaires pour les activités d’achet/revente et les activités de fourniture de logement soumises à l’imposition des bénéfices industriels et commerciaux (71% d’abattement)
50% du chiffre d’affaires pour les autres activités soumises à l’imposition des bénéfices industriels et commerciaux (50% d’abattement)
66% du chiffre d’affaires pour les activités soumises à l’imposition des bénéfices non commerciaux (34% d’abattement).
NB : Dans tous les cas, pour les allocataires âgés de 50 ans et plus, le résultat est affecté d’un coefficient de minoration égal à 0,8.